DUFLOT Samuel

âge : 22 ans

emploi : opérateur régleur dans le décolletage

poids : 80kg

masse grasse : 6% en période pré-compétition / 14% en masse

masse musculaire : 69,2kg

Quels sont tes objectifs?

Je n’ai pas vraiment d’objectif de poids ou de masse grasse ou de masse musculaire, je veux être le plus prêt possible pour la compétition.

Mon objectif est de monter le plus haut possible dans la catégorie men’s physique – junior.

Depuis combien de temps pratiques-tu la musculation et combien de temps consacres-tu à tes entraînements ? 

Je pratique depuis un peu plus de 1 an et demi et je m’entraîne environ 12 heures/semaine

Comment est orientée ta préparation physique?

En se moment, j’axe mon entraînement sur du volume musculaire en travaillant sur des séries longues jusqu’à l’échec, en terminant toujours la séance sur un travail d’abdos et d’obliques pour affiner ma taille et creuser mes abdos le plus possible. Caractère important pour le jugement men’s physique.

Comment organises-tu ta nutrition, tes journées?

En se moment, je suis en sèche pour les demi-finales Sud ifbb (International Federation of Body Building) donc je rééquilibre ma diet (diète en français) chaque semaine pour maintenir une fonte des graisses sans trop toucher ma masse musculaire.

Pour tout ce qui est de la préparation de ma nourriture,  je dois absolument tout à ma compagne qui prend le temps tous les jours de me préparer mes Tupperware pour la journée même quand j’étais en prise de masse et que j’avais 8 repas/jour.

Pour ce qui est de l’organisation de mes journées, elles sont assez mécaniques,

  • 8h : lever puis séance cardio

  • 9h : petit déjeuner, préparation de ma glacière  avec dedans tous mes repas et ma supplémentation.

  • 10h : séance à Pulse Factory

  • 11h45 : déjeuner,

  • 13h : 8 heures de travail

  • 21h30 : dîner

  • 23h30 : repas d’avant coucher avec caséine

  • 00h00 : repos pour être sûr d’avoir mes 8 heures de sommeil

Qu’est-ce que t’apporte Pulse Factory?

Factory m’apporte déjà une ambiance propice à l’entraînement avec, une salle propre et aérée, un parc machine varié et de qualité qui répond aux besoins de chaque muscle.

 

Le premier conseil que je donnerais serait d’être patient, le corps ne change pas du jour au lendemain. Ça demande beaucoup de temps d’entraînement et surtout de privations.

Le deuxième serait de ne pas brûler les étapes, il faut prendre le temps de faire sa prise de masse même si c’est frustrant de ne plus voir ses abdos, d’avoir un petit bidon, de faire de la rétention d’eau et de ne plus voir de veine sur son biceps. C’est un passage obligé, construire suffisamment de masse musculaire avant de penser à se dessiner avec une sèche.

Et le troisième est de toujours surveiller son ego. Ça ne sert à rien d’utiliser la charge du voisin qui lève un peu plus lourd et de gâcher son exécution juste parce qu’on se sent blessé dans son amour-propre. On obtient toujours un meilleur rendement à utiliser une charge plus légère et à se concentrer au maximum sur le muscle travaillé  et sur l’exécution juste de son mouvement.