Cette semaine zoom sur les Oméga 3, trop souvent oublié voir banni de notre alimentation mais qui n’en reste pas moins la principale source d’acide gras essentiel au fonctionnement de notre organisme.

Certains gras sont dits « essentiels », car l’organisme ne peut les synthétiser lui-même. Les besoins doivent donc être comblés par la consommation d’aliments ou de suppléments riches en acides gras polyinsaturés. Ces acides gras polyinsaturés (de type oméga-3 et oméga-6) participent à une multitude de processus importants : la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, le bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, cérébral, hormonal et inflammatoire, etc. La consommation et l’absorption d’oméga-3 et d’oméga-6 permettent donc au corps de fabriquer des substances primordiales pour son bon fonctionnement.

Acides gras oméga-3

Les oméga 3 reste aujourd’hui la meilleure source de lipides dont à besoin l’organisme. L’augmentation des produits transformés et raffinés a fait chuter sa consommation ces 10 dernières années.

L’apport idéal en oméga 3 est fixé à 1,5g/ jour pour les femmes et 2g/jour pour les hommes environ.

Source d’oméga 3:

 

  • huile de lin, poisson, chanvre, bourrache, foie de morue, colza…

 

    • graines de chia, chanvre…

 

  • spiruline

  • saumon, thon, hareng, maquereau…

  • sole, raie, merlan…

  • noix, noisettes, amandes…

 

Les acides gras oméga-6

Les oméga 6 jouent un rôle important dans le bon fonctionnement des systèmes nerveux, cardiovasculaire, immunitaire, ainsi que dans les réactions allergiques et inflammatoires. Cependant onsommés en excès, les oméga 6 peuvent contrecarrer les effets bénéfiques et provoquer des douleurs et des maladies inflammatoires comme l’asthme ou l’arthrite.

L’apport idéal en oméga 6 est d’environ 2-4g/jours.

Source d’oméga 6

  • huiles de maïs, tournesol, soja, carthame, pépins de raisin, sésame, noix …
  • arachides, noix du Brésil, pignon de pin,…
  • graines de courge, citrouille, sésame, tournesol,…

Le rapport oméga 6 / oméga 3 un équilibre essentiel

Le rapport entre oméga 6 et oméga 3 dans l’alimentation occidentale est de 10 à 30 pour 1 alors qu’il devrait idéalement se situer entre 1 et 4 pour 1. En outre, cet excès d’oméga-6 nuit à l’utilisation optimale des oméga-3 par l’organisme.

Un excès d’oméga 6 dans l’assiette empêche donc l’organisme d’exploiter adéquatement ses sources d’oméga-3. Ce déséquilibre induit, entre autres, un état physiologique propice aux maladies cardiovasculaires ainsi qu’aux troubles allergiques et inflammatoires.

 

En vente au Shop Pulse: Omega 3   –  13.00€